Introduction

Rhinoforyou s’engage à vous fournir une formation de qualité adaptée à votre domaine d’activité. Notre équipe de formateurs se compose de sachants et experts du logiciel, mais sont également des hommes métiers qui utilisent Rhino3D, Grasshopper etc. dans leur quotidien. A l’écoute de vos besoins et de votre contexte de production, nos formateurs adaptent leurs discours et vous aident dans le cas de formation intra-entreprise ou individuelle à réaliser des projets propres à votre activité.

Charles


Formateur et chef de projet développement, Ingénieur de l’école Nationale Supérieure d’Arts et Métiers

Logiciels utilisés :  Rhino et Grasshopper depuis 9 ans / RhinoMembrane depuis 5 ans

Compétences métier :

Calcul de structure pour charpente mixte bois-acier.
Spécialiste de la génération de notes de calcul automatique avec Grasshopper en allant de la définition des hypothèses de calcul selon les dernières normes Eurocodes jusqu’au dimensionnement des poutres et des assemblages sous Grasshopper, en passant par la réalisation d’un modèle de calcul aux éléments finis. J’ai notamment utilisé Karamba pour les dimensionnement de charpente. J’ai aussi développé une passerelle de Grasshopper vers Robot Structural Analysis qui permet de générer entièrement le modèle de calcul filaire d’une charpente pour un certain nombre de structures “standards”
Calcul de membranes textiles
J’ai également une spécialité dans le domaine de la toile tendue. Qu’il s’agisse de la recherche de forme sur Grasshopper en avant-projet d’architecture textile via les plugins Kangaroo, Minimal Surface Creator ou RhinoMembrane mais aussi en exécution sur des logiciels capables d’importer des modèles Rhino comme ixCube
Réalisation d’interfaces utilisateur pour application-métier basée sur des définitions Grasshopper

Le développement informatique dans des langages de programmation dédiés aux interfaces utilisateurs constitue aujourd’hui la majorité des projets sur lesquels je travaille. J’ai particulièrement développé des compétences sur Visual Studio dans les interfaces “Windows forms” (VB.NET) et “WPF” (XAML/C#.NET) qu’il s’agisse de plugins ou d’applications exécutables de manière autonomes.

Mon avis sur les logiciels Rhino et Grasshopper :

Rhino et Grasshopper apportent toute la liberté de modélisation 3D intelligente nécessaire à la démarche de conception, et constituent donc les compagnons idéaux pour l’ingénieur. La variété et l’ergonomie des langages de programmations qui les accompagnent, permettent de capitaliser l’expérience pour automatiser toute la partie répétitive du travail et se concentrer sur les nouveaux challenges. La spécificité de Grasshopper qui a démocratisé l’algorithme graphique dans le domaine de la CAO paramétrique transforment le dessin en un process de simulation numérique rapide et ludique.

Maxime

Formateur, ébéniste créateur (école Boulle), programmateur numérique

Logiciels utilisés : Rhino depuis 11 ans, Grasshopper depuis 2 ans et VisualARQ

Compétences métier :

Conception de mobilier, agencement et siège dans le domaine du luxe. J’ai commencé à utiliser Rhino lors de ma formation à l’école Boulle pour créer des projets d’étude, puis à la fin de ce cursus j’avais à cœur d’intégrer cette solution dans les différentes entreprises où j’ai travaillé. Le but étant toujours d’adapter l’utilisation de Rhino aux moyens de productions (manuels ou numériques). Rhino m’a permis de générer des surfaces complexes (meuble de style, meuble contemporain, menuiserie en siège, sculptures) et d’en extraire les différentes données pour la réalisation et la communication (cotation, rendus, export). Depuis 2 ans je travaille avec Grasshopper pour générer des opérations répétitives de manière automatiques et paramétriques. J’ai notamment créé des agencements modulables, ainsi que des modules de création de mobilier avec export automatique des données pour fabrication.
Lié à Rhino et Grasshopper j’ai intégré depuis peu VisualArq, qui est à la base dédiée à l’architecture mais qui apportent de nombreux éléments métier (coupe, section et plan 2D dynamique, nomenclature) et qui « habille » Grasshopper en l’intégrant à l’interface Rhino.

Mon avis sur Rhino, Grasshopper et VisualArq :

Rhino a la force de pouvoir évoluer avec l’utilisateur et sa curiosité. Il permet à la fois de créer des objets très simples et des sculptures complexes en utilisant des outils similaires et ludiques. Il offre donc un champ d’action très large permettant à un artisan ou une PME de moderniser ses méthodes de conception et présentation de manière progressive et adapter à son fonctionnement en créant petit à petit sa « boîte à outils » via Grasshopper.
De plus grâce à un moteur de rendu intégré à Rhino de base on peut présenter des projets très réaliste rapidement. L’alliance de ces 3 logiciels (Rhino, Grasshopper et Visualarq) offre une solution complète (création, conception, présentation, fabrication, analyse) sans limites…

Jason 

Architecte, géographe et designer

Il a fondé figureForward et thinkForward, une agence de conception d’objets et de systèmes produits avec des outils émergents. Il a enseigné dans le département d’architecture de la School of the Art Institute of Chicago, et dans les Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture de Versailles, Paris La Villette, et de Grenoble, où il est actuellement actif dans l’enseignement de la pédagogie numérique auprès des étudiants en architecture et en design.

Il est diplômé de l’Université of Illinois Chicago et de la Boston University. Il a plus de vingt ans d’expérience professionnelle dans les agences d’architecture de Chicago et au l’international. FigureForward est animé par le lien possible entre des nouveaux outils qui ouvrent de nouvelles pistes de recherche architecturale. Nous utilisons des modèles comme un medium qui permet d’explorer les possibilités d’un projet, plutôt que pour aboutissement une solution qui soit en elle-même une finalité. Il est alors possible de lier entre elles des informations – ceci permettant de fait d’inventer ses propres outils de conception et de production.

Il est alors envisageable de créer des liens vers des questions de performance – structure, ambiance, esthétique, – et de fabrication, ceci afin de prendre de nouvelles décisions d’architectes, pour l’architecture.